La peur est la cause principale de la souffrance humaine car elle nous empêche de nous déployer , d’agir et parfois même de vivre.
De plus, lorsque nous sommes dans un état de peur, nous focalisons nos pensées et notre énergie sur ce que nous craignons et nous allons dès lors, attirer à nous les évènements qui nous font le plus peur au lieu d’attirer ce que nous voulons créer dans notre vie.

Parmi les peurs les plus courantes qui nous empoisonnent la vie :  la peur de l’échec, de se tromper, de ne pas être à la hauteur mais aussi la peur du jugement, de ne pas être reconnu, la peur du ridicule, du regard de l’autre, de l’image qu’on va renvoyer … et la peur de ne pas être aimé, d’être rejeté, d’être abandonné, de la solitude

Il faut savoir que toutes ces peurs ramènent à une peur de base : la peur de ne pas exister !!

En effet, chaque enfant s’est construit dans le lien à l’autre et nous avons tous pris conscience de notre existence dans le regard de l’autre : c’est lui qui nous confirme que nous sommes un être à part entière  et c’est là que se mettent en place tous les mécanismes de l’égo ( cliquer sur ce lien pour voir la vidéo conférence : « trouver la paix en soi »)
Il existe deux catégories de peurs :

La peur qui nous signale un danger : il s’agit d’un mécanisme naturel qui nous pousse à l’action pour  nous permettre de nous  sortir d’une situation délicate.

La peur psychologique ( terme utilisé par Eckhart Tolle) : c’est-à-dire la projection mentale dans le futur d’une situation qui crée la sensation de peur, alors que cette situation n’existe pas dans la réalité. Nous ressentons alors tous les symptômes de la peur dans notre corps ( gorge serrée, boule dans le ventre, sueurs froides, palpitations, insomnies, …) à propos d’un évènement qui n’existe que dans notre imagination et qui n’existera peut-être jamais dans la réalité.
Nous vivons la plupart du temps dans ce type de projections…

 Prenons l’exemple d’un entretien d’embauche.

Imaginez que vous avez un entretien dans deux jours. Vous pouvez être très confortablement installé dans votre salon mais vous vous imaginez en train de vivre cette expérience dans le futur et votre mental crée des scénarios. En réalité votre égo se projette pour essayer de devancer ce qui pourrait se passer, pour vous mettre à l’abri de situations inconfortables. Mais au final, vous vivez cette situation inconfortable dans le présent !
Vous vous surprenez à imaginer toutes sortes de scénarios à propos des choses qui vont mal se passer, pour vous protéger et vous donner les moyens de répondre à chaque situation. Vous pouvez vous imaginer en train de perdre vos moyens, bafouiller, transpirer … ou aller jusqu’à vous projeter dans la pensée de l’autre et imaginer comment celui-ci va vous juger, ce qu’il va penser de vous … ça peut aller très loin. Il est vraiment important de prendre conscience qu’il s’agit d’un processus mental : c’est une création de la pensée mais les sensations liées à cette pensée sont vécues dans le présent : votre cœur bat plus vite, vous avez des sensations corporelles désagréables voire paralysantes alors qu’il ne se passe rien du tout !

Cela provoque un double inconfort :

1.       Vous passez à côté du moment présent et vous vous laissez submerger par des émotions perturbatrices  à propos d’une situation « illusoire »

2.       Vous arriverez à votre entretien d’embauche dans un état vibratoire négatif, avec déjà un ensemble de mécanismes en place qui vous fragilisent et vous desservent.

Ce phénomène de projection de scénarios dans le futur, comme tentative de contrôle sur les évènements nous empêche de vivre le moment présent, d’être nous-même et de développer une attitude de confiance qui nous permet d’accepter toutes les situations que la vie nous propose et de rebondir avec fluidité !

Prenons un autre exemple.
Je suis dans une pièce et je vois une personne qui a l’air sympa : j’ai un élan envers cette personne. J’ai envie de lui parler mais je sens tout un tas de mécanismes de résistance qui se mettent en place. Une voix dans ma tête me dit que je vais perdre mes moyens, que je vais être ridicule, qu’elle va me juger, que je vais la déranger … Du coup, je n’y vais pas car je suis pétrifié dans mon corps, j’ai peur ! C’est alors très compliqué d’aller vers un mouvement qui devrait être très spontané…

Comment se libérer de ces mécanismes et vaincre ses peurs ?

Première clé : Devenir le témoin de nos pensées.

La peur récurrente peut nous empêcher de savourer chaque instant de notre vie, de faire des choix essentiels pour notre équilibre et de poser les actions nécessaires à notre libération.
Elle peut avoir comme conséquences, une incapacité à s’exprimer, à donner son opinion, à prendre la parole ou simplement à dire non, à savoir exprimer ses limites, à exprimer son mécontentement ou son contentement.
La peur peut aussi empêcher de faire de nouvelles expériences, d’entreprendre de nouvelles activités ou bien tout simplement d’entreprendre des changements de vie, de quitter une relation dans laquelle on étouffe, de changer de travail …

En travaillant  la position de témoin, vous devenez observateur de ce qui se passe à l’intérieur de vous. Certains appellent ce processus la traque ou encore un état de stabilité, de neutralité intérieure ou une position méta. Il s’agit d’accéder à la capacité de « recul » afin de ne plus être le jouet de vos émotions et pensées et pouvoir  prendre conscience des mécanismes de la peur qui se jouent à votre insu à l’intérieur de vous ..

Comment ça fonctionne? Qu’est ce qui se met en place et qui gouverne ma vie ? Vous devenez capable de prendre ce recul et devenir observateur.

Voici un exercice simple pour commencer cette démarche :

Choisissez un domaine de votre vie ou vous vous sentez en inertie … Comme un poisson rouge dans son bocal qui tourne en rond, vous sentez que vous étouffez, que vous n’êtes plus en mouvement, que vous ne vous mettez pas en action …
et notez toutes les pensées de résistance qui vous viennent. La peur crée de la résistance… qu’est-ce que vous vous racontez ? quels scénarios êtes-vous en train de mettre en place ?
Vous sentez qu’une partie de vous va vers l’avant et une autre résiste à ce mouvement et se matérialise par des pensées.

Vous pouvez alors vous poser la question : quelles sont les pensées utiles qui me renseignent sur un danger réel et qui vont me permettre de mettre en place des choses et quelles sont les pensées stériles, qui me font tourner en rond ?

Seconde clé : Le choix

Ensuite il y a un travail à faire par rapport à notre système de croyances.
Dans l’absolu, nous avons tous des lunettes sur le nez : c’est le filtre à travers lequel nous regardons la réalité et ce filtre la colore…
Nous avons été conditionné à penser d’une certaine façon et c’est ce que nous appelons LA RÉALITÉ. Pour pouvoir sortir de notre conditionnement, nous avons un choix courageux à faire : celui de faire le tri et de voir quelles lunettes nous avons sur le nez et ce que nous avons à transformer à propos de ce filtre, de ces lunettes, pour pouvoir accéder à une réalité qui est en réponse à ce que nous souhaitons. Nous avons une réadaptation à faire…

Nous ne pouvons pas changer la réalité extérieure, ni les autres mais nous pouvons changer le regard que nous portons sur les évènements et notre attitude intérieure face à ces évènements.

C’est ce choix conscient qui fait de nous un être qui agit et non un être qui REAGIT !!!

Une fois que vous avez pu noter vos pensées il faut prendre conscience qu’il y a un choix à faire. Est-ce que je cède le pouvoir à ma peur (aux pensées qui sont là) ou est-ce que je choisis au contraire ma vie ? Est-ce que je peux accepter que j’ai cette peur-là ? Est-ce que je choisis de céder le terrain à la peur ou est-ce que je décide malgré tout d’aller de l’avant ?
Quelle croyance dois-je changer pour y arriver ?

Troisième clé : L’action et le lâcher-prise

Nous arrivons à une étape importante qui est l’étape de l’action. Avec la peur et malgré la peur, il faut OSER DIRE OUI à l’expérience que la vie nous propose .

La difficulté c’est de lâcher le besoin de résultat résultant de notre besoin de tout contrôler.

Qu’est-ce que ça va donner ? Comment ça va être ? vais-je y arriver ?
Nous ne pourrons jamais répondre à ces questions sans nous lancer dans l’expérience !
Le but c’est vraiment d’arriver à passer ce cap du OUI, ce cap ou nous nous mettons en action et en mouvement malgré la peur.

Certains d’entre vous sont peut-être en train de se dire que c’est plus vite dit que fait ! C’est certain qu’il est important de faire un travail de fond par rapport à tout le conditionnement, le système de pensées et les mécanismes qui sont en nous à propos de la peur.

Pour ceux d’entre vous qui veulent se donner les moyens de sortir du cercle enfermant de la peur, j’ai mis en place, il y a plus d’une quinzaine d’années, un stage : « Oser sa vie, lâcher la peur ». C’est une expérience extrêmement puissante dans laquelle que je propose des outils concrets et des expériences qui permettent d’intégrer des ressources de confiance et de lâcher-prise….

La première étape consiste à se clarifier :Qu’est-ce que je veux mettre en place ? Qu’est ce qui a du sens pour moi ? qu’est-ce qui me bloque ?
Ensuite nous travaillerons sur la conscientisation des mécanismes de la peur qui verrouillent mon expérience.
Mais le gros du travail se fera sur la libération de ces mécanismes et l’installation de nouvelles ressources…

C’est un stage où on va dans l’expérience et non dans la théorie.
Toucher le lâcher prise, la capacité à dire oui, à aller dans l’expérience sans se préoccuper du résultat et rentrer dans ce mouvement qui est extrêmement libérateur, qui est le mouvement du oui et enfin vaincre ses peurs.
Vous allez explorer des outils qui permettent de prendre le contrôle sur ce système de pensées et travailler sur les  croyances qui définissent toute votre attitude.
Ce stage a pour but de changer votre attitude intérieure, vous donner accès à votre pouvoir créateur et les ressources nécessaires à mettre en place pour aller vers une vie qui a du sens pour vous et vous déployer !

Peut-être n’avez-vous jamais fait l’expérience d’un stage comme celui-là ? pourquoi pas maintenant ?

Découvrez le stage Oser sa vie en cliquant ici.

Pin It on Pinterest

Share This